Le Bouddha couché

Pour beaucoup de visiteurs, Bangkok est encore trop souvent un lieu de passage obligé pour rejoindre les plages de rêves du Sud, ou les montagnes luxuriantes du Nord. Et pourtant si l’on prend la peine de s’y attarder quelques jours, on peut y découvrir de véritables merveilles, à l’instar du magnifique temple bouddhiste Wat Pho et son fameux Bouddha couché.

Wat Pho : un lieu pas toujours facile à visiter !

Le Wat Pho est ouvert tous les jours de l’année de 8 à 17 heures... sans exception ! Comme dans tous les temples bouddhistes, il faut retirer ses chaussures à l’entrée et porter une tenue correcte (jambes couvertes).

Si je vous donne ces informations, c’est que le site attire de nombreux plaisantins qui tentent par tous les moyens de vous emmener ailleurs, ou de vous vendre quelque chose, prétextant par exemple que le Wat Pho est fermé durant deux heures car c’est l’heure de la prière, ou que le site est en travaux, etc. Le but ? Vous proposez le plus souvent de vous conduire dans d’autres sites touristiques en s’arrêtant au passage par des boutiques de souvenirs où ils peuvent toucher des commissions sur ce que vous achetez.

La première fois que j’ai voulu m’y rendre, c’est notre chauffeur de tuk tuk qui nous a annoncé la « mauvaise nouvelle » en nous arrêtant devant une entrée fermée du Wat Pho (il ne s’agissait en fait pas du tout de l’entrée principale). Après nous y avoir conduits (avant, cela n’aurait pas été marrant) sur le coup des 13 heures, il nous explique que le Wat Pho est malheureusement fermé jusqu’à 16 heures à cause d’une importante cérémonie religieuse et qu’en attendant, il pouvait nous emmener dans d’autres sites encore plus intéressants et à un très bon prix.

On a failli marcher, mais l’entrée assez petite et sans aucun panneau nous paraissait vraiment suspecte. Nous avons donc décidé de descendre et de nous faire confirmer ses dires. Mais à peine avons-nous commencé à faire le tour, qu’un autre chauffeur de tuk tuk nous aborde sur la chaussée pour nous dire : vous allez au Wat Pho, vous n’êtes pas au courant ? Il y a eu un incendie, il est fermé ! Cela nous a fait beaucoup rire, mais pas lui… Bref, vous voilà prévenu, ne vous laissez pas berner et profitez du Wat Pho !

Les toits colorés et finement décorés des édifices du Wat Pho
Les toits colorés et finement décorés des édifices du Wat Pho

Le joyau de Bangkok

Au sud du Grand Palais, le Wat Pho (qui signifie le temple du bouddha couché) édifié au XVIIe siècle par le roi Rama Ier est à la fois le temple le plus ancien et le plus vaste de la capitale thaïlandaise. Il se compose de deux parties séparées par la rue Chetuphon avec d’un côté le quartier des bonzes, et de l’autre celui des édifices religieux. Cette rue revêt une importance particulière pour la Thaïlande, car le roi Rama Ier revenu du Cambodge le 6 avril 1782 l’aurait emprunté avant de fondé officiellement le même jour la dynastie Chakri, toujours au pouvoir aujourd’hui.

D’énormes statues de personnages avec des chapeaux à haut de forme ornent l’entrée du site.
D’énormes statues de personnages avec des chapeaux à haut de forme ornent l’entrée du site.

 

Outre son importance historique, religieuse et symbolique, il faut savoir que c’est ici qu’est né le massage thaï traditionnel. Le temple abrite une école de massage et de médecine traditionnelle (Wat Pho Thai Traditional Massage School) dans laquelle vous pouvez vous faire masser par les élèves (prenez rendez-vous à l’avance, il y a du monde !). Les passionnés peuvent même y suivre des stages de plusieurs jours pour apprendre les fondements du massage thaï.

Créée en 962, l’école de massage est réputée dans le monde entier.
Créée en 962, l’école de massage est réputée dans le monde entier.

 

Méditation, et enseignement

Cerné par de grands remparts, l’immense site d’une superficie de 8 hectares comprend de nombreux bâtiments, stupas, pavillons, jardins, temples, sans oublier de somptueuses collections d’art thaïlandais (sculptures, peintures, fresques, statues du Bouddha par centaines…). Il renferme également quatre grands chédi (reliquaires) et une centaine de plus petits contenant des cendres des membres de la famille royale, mais aussi des reliques du Bouddha. À proximité des quatre grands chédi, on peut admirer la magnifique bibliothèque dont les murs sont entièrement recouverts de porcelaine.

Sous l’impulsion des premiers rois, le Wat Pho devient un important lieu d’enseignement public dans de nombreux domaines : astrologie, médecine traditionnelle, littérature, archéologie, géologie, etc. À ce titre, il est souvent considéré comme la première université de Thaïlande.

Le Bouddha au Nirvana

Le trésor du Wat Pho est incontestablement son immense bouddha couché qui se trouve dans le temple principal. Long de 45 mètres pour une hauteur de 15 mètres, l’immense statue entièrement recouverte de feuille d’or représente le Bouddha sur son lit de mort sur le point d’atteindre le parinirvâna (le nirvana parfait) : la libération et la fin du cycle des réincarnations.

Ses pieds, incrustés de nacre, illustrent les 108 états du Bouddha (signes positifs de l’éveillé). Tout autour, on peut observer des fresques murales d’une grande beauté, mais malheureusement assez mal conservées. Reste que même si l’on n’est pas bouddhiste, on a du mal à quitter cette salle où repose l’une des plus belles représentations du Bouddha…

En savoir plus sur le Wat Pho

Wat Pho, 2 Sanamchai Road, Grand Palace Subdistrict, Pranakorn, Tél. : 02 226 0335
Wat Pho Thai Traditional Massage School, 392/33-34 Maharach rd., Prabarommaharajawang, Pranakorn, Tél. : 02 622 3551

© photo principale : Jérôme Cartegini ; © photos article : Jérôme Cartegini