Croisière au fil du Mékong – 2

Que faire durant une croisière de deux jours sur le Mékong entre les villes de Chiang Khong dans le nord de la Thaïlande et Luang Prabang au Laos ? Dans le premier volet de ma croisière sur le Mékong, je vous disais tout sur ce fleuve sacré et les bateaux qui le sillonnaient. Aujourd'hui, je vous propose un slow travel au fil du fleuve hors du temps et inoubliable.

À la découverte d’un autre monde

Malgré le tourisme qui se développe, la partie du Mékong entre la Thaïlande et le Laos est restée très authentique. Le fleuve majestueux serpente à travers les montagnes, les rochers, la jungle, et les rizières...

Des villages en bois d'un autre temps bordent les rives. Oubliées du reste du monde, des minorités ethniques (Yao et Hmong) y vivent de la pêche, de l’élevage, de l’agriculture (riz, canne à sucre…) et du transport de fret et de passagers. Sans oublier les chercheurs d'or qui tamisent inlassablement les eaux boueuses du fleuve dans l’espoir de trouver quelques paillettes dorées !

Toute la vie s’articule autour de la « Mère des eaux » qui réserve des paysages et des rencontres uniques. Tous les bateaux de croisière s’arrêtent pour la nuit à Pakbeng (un village sans charme) et organisent une ou deux haltes dans des villages ethniques ainsi que dans les deux grottes très touristiques de Pak Ou :  Tham Ting et Tham Theung qui abritent des centaines de bouddhas.

blog-thailande__croisière-mékong_2_03
Les reliefs recouverts de jungle s'étendent à perte de vue ©Jerome Cartegini
blog-thailande__croisière-mékong_2_04
De jeunes bonzes font leur toilette dans les eaux du Mékong ©Jerome Cartegini

La vie sur l’eau

Au fil de l’eau, on ne lasse pas d’observer le va-et-vient des embarcations. Taillés pour les eaux tumultueuses du Mékong, les sampans se déclinent de toutes les couleurs et dans toutes les tailles. Lorsqu’ils ne sont pas équipés pour transporter des voyageurs, certains font office de maison flottante pour une ou plusieurs familles, de stations-service, ou même de fermes avec des enclos pour parquer les animaux !

Les pêcheurs utilisent quant à eux de minuscules barques qu’ils font avancer à l’aide d’une longue perche ou en utilisant les courants. Véritables démons modernes du Mékong, de plus en plus de speed boat aussi rapides que dangereux croisent également les eaux du fleuve. Pas de quoi gâcher ce périple contemplatif rempli d’images inoubliables. Sans aucun doute l’une des expériences les plus authentiques à vivre lors d’un voyage dans le nord de la Thaïlande.

blog-thailande__croisière-mékong_2_07
©Jerome Cartegini
blog-thailande__croisière-mékong_2_08
Barques de pêcheurs et les longues perches pour les manœuvrer ©Jerome Cartegini
blog-thailande__croisière-mékong_2_05
Un pêcheur solitaire pose son filet ©Jerome Cartegini
photo principale : ©Jerome Cartegini