Dans les wat en Thaïlande

La Thaïlande compte plusieurs dizaines de milliers de wat (temples bouddhiques), et le pays ne cesse de continuer à en construire. Avec une population composée à 90 % de bouddhistes, les temples sont des lieux de vie incroyables qui rythment le quotidien des Thaïlandais tout au long de l’année. Découverte...

Au cœur des temples

Des temples antiques de Sukhothaï, aux éblouissants wat Phra Kaeo (temple du Bouddha d’émeraude) et wat Arun de Bangkok, en passant par l’hypnotique wat Ron Khun de Chiang Rai, le pays du Sourire compte quelques sanctuaires bouddhistes parmi les plus beaux de la planète. Outre les trésors du patrimoine thaï précités, la Thaïlande abrite plus de 30 000 temples bouddhistes. Des plus majestueux aux plus modestes, il y en a partout éparpillés à travers le pays, que cela soit dans les plus grandes villes jusque dans les plus petits hameaux. Tous n’ont pas la même fonction, certains servent aux activités religieuses, tandis que d’autres sont fermés au public et réservés à la retraite des moines.

Le Wat Pho, ou le Temple du Bouddha couché à Bangkok est un trésor national.
Le wat Pho, ou le Temple du Bouddha couché à Bangkok est un trésor national.

Les wat se composent de différents édifices : le Viharn est le bâtiment central qui abrite des statues de Bouddha, le Bot constitue le bâtiment le plus sacré servant aux ordinations, les Chedis (stupas) positionnés autour du Viharn sont les pavillons reliquaires, la Sala sert de salle de réunion et d’enseignement, les Kuti abritent les fameuses cellules des moines . Les wat possèdent en principe également une bibliothèque, une école et un crématorium. Bouddha est représenté partout dans les temples, que cela soit sous la forme de sculptures, de peintures ou encore de gravures. Il y a toujours une grande statue de Bouddha au fond du Viharn entourée de dizaines d’autres montrant l'éveillé dans différentes postures. À l’extérieur, la plupart des wat possèdent également des représentations du serpent géant à plusieurs têtes, Nâga, chargé de protéger Bouddha des mauvais esprits durant ses séances méditation. Les toits à plusieurs niveaux et de différentes couleurs des bâtiments sont souvent de véritables chefs-d’œuvre, comme en témoignent ceux du wat Pho à Bangkok.

 

Les couleurs des toits des temples possèdent différentes significations.
Les couleurs des toits des temples possèdent différentes significations.

Le fonctionnement des wat

Les wat sont des lieux qui jouent un rôle fondamental pour la population. Contrairement à que l’on pourrait croire, ce sont des lieux très ouverts en Thaïlande, y compris aux voyageurs qui peuvent y séjourner et manger parfois gratuitement sous certaines conditions ! Ce n’est pas l’hôtel, le confort y est sommaire et il faut évidemment participer à la vie du temple (chants, méditation, nettoyage, cuisine, collecte d’offrandes de nourriture...) et renoncer à son téléphone portable, ses livres, et tous les autres artifices. Les Thaïs les plus croyants font régulièrement des retraites dans les temples.

Outre les images de Bouddhas, les plus beaux temples regorgent de décorations d'une qualité exceptionnelle.
Les plus beaux temples regorgent de décorations d'une qualité exceptionnelle.

Dans les villages, les wat font également office d’école, de dispensaire pour les personnes en difficulté, tandis qu’en ville ils peuvent servir aussi servir de résidence pour les étudiants, ou encore d’orphelinat. Tous servent de lieux de fêtes tout au long de l’année. Pour les fidèles, c’est un lieu d’échanges où l’on vient écouter les sermons, demander la bénédiction des moines, méditer, apporter des offrandes, ou encore demander des bénédictions pour les naissances, les mariages, un nouveau travail, etc. Modernité oblige, les Thaïs se désintéresseraient de plus en plus de la religion, un peu comme c’est le cas en France et dans d’autres pays d’Europe. Les scandales à répétition impliquant des moines qui auraient bâti des fortunes sur le dos de la communauté entachent sérieusement le bouddhisme en Thaïlande. Pour visiter un wat, quel qu’il soit, une tenue correcte avec les jambes et les épaules couvertes est exigée, et il faut retirer ses chaussures à l'entrée.

© photo principale : Jérôme Cartegini © photos article : Jérôme Cartegini