La maison de Jim Thompson

La maison de Jim Thompson est l’un des musées les plus visités de Bangkok. Il porte le nom de l’aventurier et homme d’affaires américain à l’origine de sa création dans les années 50. En réalité il ne s’agit pas d’une, mais de six maisons en teck dans le plus pur style de l’architecture traditionnelle thaïlandaise. Situé au bord d’un khlong, dans un jardin tropical luxuriant, le musée abrite en outre une collection de meubles et d’objets d’art asiatique exceptionnels.

Le plus célèbre étranger du Royaume

Visiter la maison de Jim Thompson permet de découvrir aussi l’histoire d’un homme qui consacra une grande partie de sa vie à la défense et la conservation de l’art traditionnel thaïlandais. Architecte de métier, Jim Thompson décida de s’engager dans l’armée américaine durant la Seconde Guerre mondiale. Après avoir été en Europe, il fut envoyé en Asie dans un contingent appelé OSS (l’ancêtre de la CIA) qui avait pour mission de libérer la Thaïlande alors occupée par l’armée japonaise. Pour se préparer, il suivit avec succès une rigoureuse formation de survie dans la jungle. Mais la guerre a pris fin avant même que l’opération commence. Jim Thompson est alors nommé chef de poste de l’OSS à Bangkok jusqu’en 1946, où il reçoit l’ordre de retourner aux États-Unis pour prendre son congé militaire.
Une fois libéré de ses obligations, il décide de s’installer en Thaïlande. Passionné par la soie tissée traditionnelle thaïlandaise, il fonde la Thai Silk Company et relance cette industrie qui était alors en déclin. En quelques années, le succès est tel qu’il devient le deuxième exportateur du pays. Mais Jim Thompson doit surtout sa renommée à sa demeure qu'il fît construire à Bangkok.

Grand amateur d'art , Jim Thompson a consacré une partie de sa vie à la défense du patrimoine culturel thaïlandais.
Grand amateur d'art , Jim Thompson a consacré une partie de sa vie à la défense du patrimoine culturel thaïlandais.

D’Ayutthaya à Bangkok

Les affaires de Jim Thompson marchent tellement bien qu’il peut s’adonner à son autre passion dévorante, la collection d’art asiatique. Celle-ci se compose de peintures sur soie et de meubles thaïs, de sculptures bouddhistes khmères, de laques birmanes, de bronzes cambodgiens, de céramiques Ming, ou encore des porcelaines Benjarong (porcelaines à 5 couleurs). Pour entreposer tous ses trésors, il décide au début des années 50 de se faire construire une maison à Bangkok, mais pas n’importe laquelle... Celle-ci se compose de six maisons traditionnelles thaïlandaises en teck du XIXe siècle achetées principalement dans la région d'Ayutthaya. Il les fait entièrement démonter et reconstruire sur un magnifique terrain au bord d’un khlong.
Avec l’aide d’un architecte thaïlandais, Jim Thompson fait assembler les anciennes structures par des charpentiers d’Ayutthaya selon les principes de construction ancestrales thaïlandais. Trois maisons ont été reliées entre elles pour n’en former qu’une seule grande, tandis que les autres ont été disséminées tout autour dans le jardin. La construction qui s’est achevée en 1959 a nécessité un peu moins de 10 ans de travaux. La demeure et l’extraordinaire collection d’art asiatique attire des visiteurs du monde entier. Très vite, il décide de l’ouvrir en partie au public et de distribuer les revenus des visites à des œuvres de charité, dont une école pour jeunes aveugles. Encore aujourd’hui, la maison de Jim Thompson constitue l’une des principales attractions touristiques de Bangkok pour les férus d'architecture, d'art et de décoration.

Les pavillons qui datent du XIXe siècle ont été reliés entre eux par des corridors.
Les pavillons qui datent du XIXe siècle ont été reliés entre eux par des corridors.
La maison de Jim Thompson abrite l’une des plus belles collections d’œuvres d’art thaïes.
La maison de Jim Thompson abrite l’une des plus belles collections d’œuvres d’art thaïes.

Le mystère Jim Thompson

En 1967, à l’occasion d’un séjour chez des amis dans les Cameron Highlands en Malaisie, Jim Thompson alors âgé de 61 ans disparaît mystérieusement. Malgré les importantes recherches menées quelques heures seulement après sa disparition, personne n’a jamais retrouvé sa trace ou pu expliquer ce qu’il lui était arrivé. Selon sa volonté, la maison et l’ensemble de sa collection ont été transformés en musée national. Une fondation Jim Thompson a ensuite été créée par l’administrateur de ses biens pour promouvoir l’art traditionnel thaïlandais qu’il aimait tant.
La visite du musée vaut vraiment le détour. Outre le jardin qui a tout d’une jungle en miniature, c’est l’un des rares lieux où l’on peut encore découvrir des anciennes maisons traditionnelles en parfait état. C’est également l’occasion d’admirer des antiquités parmi les plus belles d’Asie ainsi qu’une décoration d’un raffinement rare. À noter que les photos sont autorisées uniquement dans le jardin. Une fois la visite terminée (comptez environ 1 heure), il est possible d’acheter des étoffes provenant des soieries de Jim Thompson qui continuent de prospérer.

Visiter le musée
Jim Thompson House 6 Soi Kasemsan 2, Rama 1 Road, Bangkok - Tél. : (662) 216-7368
Le musée se trouve à Bangkok,
à environ 5 minutes de marche de la station du métro aérien (BTS) National Stadium.
Ouvert tous les jours de 9 à 17 heures.

© photo principale : Jérôme Cartegini © photos article : Clay Gilliland, Jérôme Cartegini 
  • Tintin Thaï

    J’ai adoré la visite de la maison de Jim THompson
    es allées pavées de vieilles pierres vous invite à parcourir ce dédale de végétation, là où le vert des feuilles et le marron du bois se confondent pour vous donner l’illusion que le temps s’arrête.
    Un havre de paix