La ville historique de Sukhothai

Situé à 435 km au nord de Bangkok et 350 km au sud de Chiang Mai, Sukhothai est l’un des plus beaux sites archéologiques du pays. Cette ville historique qui fut jadis la capitale du royaume du Siam abrite des monuments remarquables, dont des statues monumentales du Bouddha parmi les plus belles du monde.

Naissance et déclin de Sukhothai

Sukhothai revêt une importance particulière pour les Thaïlandais puisque le site est considéré comme le premier royaume thaï indépendant. Au début du XIIIe siècle, le prince thaï Bang Klang Thao met en déroute l’armée khmère qui dominait alors la région et fonde une dynastie dont il devient le premier roi appelé Indradit. Neuf rois se sont succédé à Sukhothai qui devient la capitale du royaume en 1238. L’empire prospère et s’étend aux autres villes de la région puis à des territoires beaucoup plus vastes. Sukhothai qui signifie « naissance du bonheur » porte bien son nom. La cité connaît un véritable âge d’or sous le règne du troisième roi Rama Khambeng (1275-1317), appelé Rama Le Fort. Ce souverain éclairé développe l’économie et fait du royaume l’une des plus grandes puissances d’Asie du Sud-Est. Il noue des relations diplomatiques avec la Chine et conquiert des territoires allant du Laos au nord, à la péninsule malaisienne au sud. Rama Khambeng est connu pour avoir créé en 1283 l’alphabet thaï (encore utilisé aujourd’hui) et instauré le bouddhisme theravada comme religion nationale.
Ce souverain hors norme est également à l’origine d’une nouvelle forme d’expression artistique et architecturale qui force encore aujourd’hui l’admiration. Il fait venir les meilleurs artistes khmers, birmans, chinois, ou encore cinghalais qui réalisent de magnifiques monastères, temples et sculptures dans tout le royaume. L’art de Sukhothai contribue non seulement au rayonnement du royaume dans toute l’Asie, mais également à celui du bouddhisme.
La vie et les exploits de Rama Khambeng ont été gravés sur une stèle désormais célèbre pour être le premier exemple de l’écriture thaï, et découverte en 1833 dans les ruines de la cité antique par le roi Mongkut. Après la mort de Rama Khambeng, le royaume de Sukhothai commençe peu à peu à péricliter. Un peu plus d’un siècle plus tard, il est envahi par l’armée du nouveau royaume Ayutthaya qui le force à devenir son vassal. C’est la fin du premier royaume thaï.

 

blog thailande_stupa park
Ensevelie sous une épaisse jungle Sukhothai a sombré dans l'oubli durant des siècles.

Voyage dans le temps

Les ruines de l’ancienne capitale sont disséminées dans une superbe vallée entourée de collines boisées. Intégré dans un parc historique national, ce superbe site inscrit à l’UNESCO recouvre une superficie de 70 km2 ! En partie restauré, il abrite une vingtaine de temples et des statues de bouddhas parmi les plus belles du pays. La visite vaut la peine ne serait-ce que pour admirer le Phra Achana (le vénérable) : le Bouddha qui n’a pas peur. En position assise, il est entouré par les murs du wat Si Chum (temple de l’arbre de Bodhi) dont le toit s’est écroulé. Réalisé en briques stuquées, c’est l’un des plus grands bouddhas du royaume dont la tête affleure les 15 mètres de haut. Les traits du visage et les mains finement sculptées sont d’une élégance rare. Il s’agirait de l’une des images de l’Éveillé préférées des Thaïlandais.

 

Le Phra Achana constitue l'une des merveilles de Sukhothai.
Les strates sombres de la roche soulignent les traits du visage et du corps du Bouddha.

Autre star locale, le Bouddha qui marche qui se trouve face au musée Rama Khambeng. À l’intérieur des impressionnantes ruines du célèbre wat Mahathat, il fut vraisemblablement érigé sous le règne du premier roi de Sukhothai. Un peu plus loin, le wat Sa Sri abrite également une autre statue monumentale du Bouddha en position assise. De style cinghalais, elle trône majestueusement au milieu d’un lac artificiel recouvert de fleurs de lotus. Derrière elle, on peut d’ailleurs admirer un grand stupa qui ressemble à s’y méprendre à ceux que l’on peut voir au Sri Lanka. À ne pas rater dans le musée du parc, la copie de la fameuse stèle qui raconte la vie du roi Rama Khambeng. Trésor national, l’originale se trouve au musée national de Bangkok.

 

La fluidité et la délicatesse de la sculpture du Phra Achana symbolise l'apogée du style artistique de Sukothai.
La fluidité et la délicatesse de la sculpture du Phra Achana symbolise l'apogée du style artistique de Sukothai.

Influences des quatre coins de l'Asie

Outre l’importance du site qui représente ni plus ni moins que la naissance de l’actuel royaume de Thaïlande et de sa langue, Sukhothai marque le début de l’art thaï qui se caractérise par un ensemble très varié de techniques artisanales et architecturales birmanes, chinoises, hindoues, khmères, et cinghalaises. Toutes ces influences font de Sukhothai un site vraiment à part où régnait une liberté créatrice sans égal à cette époque. Outres des temples typiquement khmers ou des stupas cinghalais, on peut par exemple admirer le sublime sanctuaire hindouiste Wat Si Sawaï dédié à Shiva. On aimerait pouvoir se téléporter au XIIIe siècle pour voir à quoi ressemblait cette cité lorsque ses monuments étaient flambants neufs… D’autant que les palais royaux (en bois), ou les remparts (en terre) qui cernaient l’immense ville ont à jamais disparu.

 

blog thailande_ruines
Des bouddhas, des stupas, des temples hindous, etc., Sukhothai constitue un melting pot culturel et religieux fascinant.

Mes conseils pour visiter le parc

Pour ne pas trop souffrir de la chaleur et surtout pour éviter la foule de visiteurs qui se presse chaque jour à Sukhothai, je vous conseille de partir à l’aube. L’idéal est de loger dans la ville New Sukhothai à une dizaine de kilomètre, ou dans le village Old Sukhothai située à l’entrée du parc.
Étant donné la taille du site, le mieux est de louer un vélo à l’entrée pour une demi-journée, ou la journée entière pour les plus courageux. N’oubliez surtout pas la crème solaire, un chapeau et de l’eau, car en fonction de la période, il peut faire très très chaud. Bonne visite !

La ville historique de Sukhothai
Mueang Kao, Mueang Sukhothai District, Province de Sukhothaï 64210
Ouvert tous les jours de 7 à 18h
Tarif : 150 bahts soit env. 3,75 euros en octobre 2015
Suggestions de voyages à Sukhothai pour découvrir le site

© photo principale : Jérôme Cartegini © photos article : Jérôme Cartegini