L’art de ne pas perdre la face

Chaque pays possède des us et coutumes bien différents qui ne sont pas toujours faciles à comprendre et à interpréter. Ne pas perdre la face, ou pire encore ne pas la faire perdre à quelqu’un, voici l’une des notions les plus importantes à connaître en Asie, et tout particulièrement en Thaïlande. Décryptage…

Subtilité thaïlandaise

Les Thaïs sont réputés pour leur tolérance et leur sens de l’accueil, mais attention, ils sont bigrement fiers et mieux ne vaut pas les vexer, c'est-à-dire leur faire perdre la face. Nos habitudes culturelles diffèrent complètement des leurs, et parfois, on peut commettre des impairs sans même le savoir ou s’en rendre compte. C’est la raison pour laquelle, il y a des valeurs qu’il vaut mieux assimiler afin de mieux les appréhender si l’on y est confronté un jour. Dans le royaume, ne pas perdre la face (sia na) est une préoccupation majeure et constante.
La société thaïlandaise est à la fois extrêmement codifiée et très hiérarchisée. Au sommet de la hiérarchie thaï, il y a le roi et la famille royale. Les Thaïs ont un profond respect pour leur roi qu’ils vénèrent comme un dieu vivant. Il ne faut jamais, ô grand jamais, critiquer le roi en Thaïlande. Ensuite le statut d’une personne est défini par l’âge et son rang social. Concrètement, même s’il n’existe pas de système de castes comme en Inde, il y a des personnes plus importantes que d’autres en fonction de leur pouvoir, de leur richesse, voire même de leur beauté physique. Celles considérées comme « inférieures » à ces personnes, c'est à dire des subalternes comme des employés face à leur patron par exemple, doivent leur montrer de la déférence. Des notions que les Occidentaux ont évidemment beaucoup de mal à comprendre au XXIe siècle…

 

blog-thailande-art-de-ne-pas-perdre-la-face-2

Pile ou face ?

Même en vacances, on peut malheureusement parfois se retrouver dans des situations compliquées : un accident de la route, un litige avec un commerçant, un problème de visa, etc. C’est dans ces moments que connaître certaines règles fondamentales peut vous éviter bien des tracas et surtout d’envenimer inutilement les choses. En cas de conflit avec un thaï par exemple, ne soyez jamais catégorique, même si votre interlocuteur est de mauvaise foi et que vous êtes à 200 % sûr d’avoir raison. Dans une explication ou une négociation, laissez toujours une porte de sortie à votre interlocuteur, justement pour qu’il puisse toujours sauver les apparences et que vous puissiez trouver un compromis. Tout un art…

© photo principale : EuropaCorp Distribution © photos article : Jérôme Cartegini