Le pont de la rivière Kwaï

Immortalisé dans le roman de Pierre Boulle, Le Pont de la rivière Kwaï, puis dans l’adaptation cinématographique de David Lean en 1957, il attire des milliers de visiteurs chaque année. Ce pont ferroviaire, à l’origine en bois, fut construit en 1942 par quelque 60 000 prisonniers occidentaux et près de 200 000 ouvriers asiatiques sous la contrainte de l’armée japonaise qui occupait la zone. Situé à 3 km au nord de la ville de Kanchanaburi, le pont qui traverse la rivière Khwae Yaï faisait partie d’un vaste projet d’une ligne de chemin de fer de 415 km qui devait relier le Siam à la Birmanie. Un lieu chargé d’histoire, mais qu’en reste-t-il vraiment ?

Ce n’est pas du cinéma !

Sorti en 1957, Le Pont de la rivière Kwai de David Lean avait marqué les esprits.
Sorti en 1957, Le Pont de la rivière Kwai de David Lean avait marqué les esprits.

Si vous n’avez pas lu le livre, vous avez sûrement vu le film légendaire de David Lean qui retrace les souffrances atroces dans lesquelles ont été construit le pont et la ligne de chemin de fer. Outre les difficultés dues au relief, la jungle tropicale et la chaleur étouffante, les Japonais imposent des cadences infernales aux prisonniers. Des milliers d’entre eux succombent au choléra, à la malaria ou des conséquences de la malnutrition et des mauvais traitements des gardiens japonais. Ces derniers suivent le code d’honneur du Bushido (principes moraux des samouraïs japonais), selon lequel un homme qui préfèrent capituler plutôt que de se suicider perd toute dignité humaine. À ce titre, ils font preuve d’une cruauté abominable envers les prisonniers.
L’armée impériale japonaise compte utiliser cette ligne de chemin de fer pour envahir l’Inde, et décide en 1943 de remplacer le pont d'origine en bois par un ouvrage en acier. Mais dès la fin de l’année 1944, l’armée américaine bombarde le pont à plusieurs reprises jusqu’à le rendre complètement inutilisable en 1945 alors qu’il n’a servi que quelques mois. Après la fin de la guerre, le pont est reconstruit par la Japan Bridge Compagny dans le cadre des réparations de guerre imposées au Japon. Il est aujourd’hui devenu un lieu de pèlerinage pour les survivants et les familles des milliers de victimes, et un site touristique de plus en plus visité.

La région de Kanchanaburi

Il est possible de traverser le pont de la rivière Kwai à pied.
Il est possible de traverser le pont de la rivière Kwai à pied.

Situé à seulement 130 km au nord-ouest de Bangkok, on peut se rendre à Kanchanaburi aussi bien en bus qu’en train (compter environ 2 heures de trajet). Mieux vaut privilégier le trajet en train qui permet d’admirer des paysages à couper le souffle.
Il est vraiment dommage de faire juste l’aller-retour pour voir le pont, car il y a plusieurs visites intéressantes à faire à proximité comme le mémorial de Kanchanaburi, les deux cimetières qui renferment les tombes de milliers de victimes ou encore le musée et le lieu-dit Helfire Pass, une incroyable tranchée réalisée durant la guerre dans une gigantesque masse rocheuse.

La traversée en train du viaduc de Wampo est une expérience à ne pas manquer !
La traversée en train du viaduc de Wampo est une expérience à ne pas manquer !

En prenant son temps, plusieurs excursions valent le détour. Depuis la gare de Kanchanaburi, une balade en train d’environ 2 heures à destination de Nam Tock permet de traverser le pont légendaire et d’admirer les sublimes paysages qui longent la rivière Khwae. Le train passe ensuite très lentement par le fameux viaduc de Wampo. Également édifié par les prisonniers, ce viaduc resté en l’état est constitué de rondins de bois accrochés à flanc de falaise. Une traversée aussi impressionnante qu’inoubliable.
In fine, on peut passer facilement plusieurs jours à explorer la région de Kanchanaburi qui se trouve également à proximité de plusieurs parcs nationaux, dont Erawan (40 km) et Lam Klong Ngu (50 km). Pour séjourner ou se restaurer à Kanchanaburi, on trouve par ailleurs plusieurs hôtels et restaurants flottants typiques de la région. Chaque année entre la fin du mois novembre et le début du mois décembre une grande fête avec musique et feux d’artifice est organisée au pont de la rivière Kwaï pour célébrer les événements de 1942.

© photo principale : OT Thailand © photos article : OT Thailand, Jérôme Cartegini