Hommage au roi – 2

La mort du roi Bhumibol Adulyade (Rama IX) survenue le 13 octobre 2016 constitue un événement historique pour le royaume et ses 67 millions de sujets. Dans le pays, les hommages au roi se multiplient. L'occasion pour nous de revenir sur le respect et l'adulation dont le roi fait l'objet, deux sentiments difficile à appréhender depuis notre pays républicain mais qu'il est important de comprendre avant un voyage en Thaïlande.

L'hommage au roi des habitants de Chiang Mai

Rassemblements populaires

Durant le premier mois de deuil, de nombreuses cérémonies ont été organisées en mémoire du défunt roi. À Chiang Mai, des milliers de personnes se retrouvaient chaque soir devant la fameuse porte historique Thapae Gate où une scène dominée par un grand portrait du roi et de nombreux chapiteaux avaient été installés pour l’occasion.

On pouvait assister à des concerts de jazz, dont le souverain était un grand amateur, mais aussi à des spectacles de théâtre narrant les grandes étapes de sa vie. Des queues parfois immenses se formaient devant les différents chapiteaux qui abritaient des portraits du roi, des photographies ou encore des peintures qu’il avait lui-même réalisées.

Pour ce moment important de la vie des Thaïlandais, des coiffeurs bénévoles proposaient aux passants de leur faire une coupe de cheveux gratuite en… public ! C’est dans cette ambiance bon enfant que la population se retrouvait pour rendre hommage à un monarque hors norme.

Des bougies au marché nocturne

Quel que soit l’endroit où l’on se trouvait à Chiang Mai, on pouvait voir des portraits du roi et des autels installés un peu partout. Mais l’une des scènes les plus impressionnantes que nous avons pu voir s’est déroulé une dizaine de jours après la mort du roi au beau milieu de la foule indescriptible qui arpentait l’allée centrale du marché nocturne de Chiang Mai.

En moins de temps qu’il faut pour le dire, des centaines de personnes ont commencé à installer une immense colonne de bougie traversant tout le marché. À 19 heures précises, les lumières des stands et des boutiques se sont éteintes et les gens ont commencé à chanter une chanson en hommage au roi. Un moment vraiment émouvant.

Recueillement à Bangkok

Des sujets qui pleurent leur roi

Impossible de passer à côté de l’iconographie royale à Bangkok. Sur le bord des routes, sur les bus, dans les administrations, dans les commerces, les portraits du roi sont omniprésents jusque dans les moindres recoins de la capitale. Toutes les rues autour du splendide Palais Royal où repose désormais la dépouille du roi sont sécurisées et organisées de façon à ce que la population venue des quatre coins du pays puisse venir lui rendre un dernier hommage. Durant la période de deuil d’un an, une grande partie du palais reste ouverte aux touristes, mais comme nous avons pu le constater, les allées et venues de la famille royale demeurent la priorité absolue.

blog-thailande-deces-roi-bhumibol-adulyade-bangkok-palais-royal
Des personnes se recueillent devant les remparts du Palais Royal © Jérôme Cartegini

L'hommage de la princesse Bajrakitiyabha

En plein après-midi, alors que plusieurs milliers de visiteurs se trouvaient à la fois dans l’enceinte du Palais Royal et à l’extérieur, des policiers et des militaires ont commencé sans donner d’explications à évacuer et rassembler tout le monde manu militari en dehors du palais de l’autre côté de la route qui l’entoure. Une fois le palais vidé, des policiers passaient devant la foule en criant « no photo, no photo! ».

Au bout d’une demi-heure sous un soleil de plomb, on apprend par le bouche-à-oreille que la princesse Bajrakitiyabha (la très estimée fille ainée de Bhumibol) est attendue. De plus en plus de policiers en voiture, en moto et à pied quadrillent la zone dans un silence de plus en plus écrasant. Une quarantaine de minutes plus tard, ils demandent à tout le monde de s’asseoir. C’est à ce moment là qu’un cortège de Mercedes jaune fait son apparition à l’entrée du Palais Royal. L’une des limousines transporte bien la princesse qui salue d’un grand sourire la foule complètement médusée avant de disparaître aussi vite pour une destination inconnue.

En un mois, nous avons assisté plusieurs fois à ce type de scènes à Bangkok où les piétons, comme les véhicules sont sommés de s’arrêter pour laisser place nette au cortège de véhicules transportant les membres de la famille royale. Autant dire que de voir tout d'un coup les piétons, les voitures, les camions et les motos à l'arrêt dans un silence de plomb au beau milieu de la trépidante capitale constitue un spectacle presque surréaliste.

Sous le règne de Bhumibol, la famille royale de Thaïlande a retrouvé son faste et sa richesse d’antan. D’après le magazine Forbes, il s’agit de la monarchie la plus riche de la planète avec une fortune estimée à plus 30 milliards de dollars.

Une nouvelle ère

Le prince héritier de Thaïlande Maha Vajiralongkorn qui avait demandé un délai avant de succéder à son père pour porter le deuil avec le peuple thaïlandais a été nommé officiellement le 1er décembre dernier. Le nouveau roi Rama X est le dixième souverain de la dynastie Chakri vieille de 234 ans.

Son couronnement ne pourra avoir lieu qu’après la crémation de son père prévue au cours de l’année 2017. L’immense cérémonie qui sera organisée pour le bûcher funéraire royal devrait déclencher la ferveur populaire qui reste encore très vive plus de deux mois après la disparition du monarque.

 

 

 

© photo principale : Jérôme Cartegini © photos article : Jérôme Cartegini

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *