La street food menacée de disparition

La course à la modernisation de la Thaïlande et surtout de sa capitale Bangkok pourrait bien lui faire perdre l’un de ces trésors les plus admirés : la fameuse street food. La nouvelle est tombée comme un couperet : la junte militaire au pouvoir a annoncé que tous les petits marchands ambulants devront disparaître de la capitale d’ici la fin de l’année.

Pourquoi interdire la cuisine de rue ?

Pad Thaï, brochettes de viande grillées, soupes de nouilles, riz sauté aux crevettes, tous ces petits plats qui nous font saliver à chaque coin de rue de Bangkok ne devraient être bientôt plus qu’un lointain souvenir.

La décision du gouvernement d’interdire tous les types de vendeurs à la sauvette a été révélée pour la première fois il y a quelques semaines dans le quotidien thaï The Nation.

Cette mesure stipule que tous les vendeurs ambulants, sans exception, devront quitter les rues de Bangkok pour des raisons d’hygiène et d'organisation de la circulation d’ici la fin de l’année 2017.

Pour continuer leur activité, les vendeurs devront s'installer dans des espaces alloués à cet effet. Autant dire que l’annonce, reprise par les médias du monde entier a fait l’effet d’une bombe auprès de tous les amateurs de street food, mais également des habitants.

blog-thailande_street-food_01
©Jerome Cartegini
blog-thailande_street-food_07
Dans le Chinatown, la street food est partout ! ©Jerome Cartegini

Un mode de vie remis en question

À Bangkok, on mange à toute heure du jour et de la nuit dans ces gargotes, un mode de vie aujourd'hui menacé.

Élément indispensable du quotidien, la street food de Bangkok était aussi un incontournable pour les voyageurs. Savoureuse, délicate et extrêmement variée, elle est réputée pour être la meilleure cuisine de rue de la planète.

Depuis l'annonce, une vague de protestations sans précédent s’est élevée dans la capitale, mais aussi dans les médias du monde entier et sur les réseaux sociaux.

Face au tollé général, Wanlop Suwandee, le conseiller principal du gouverneur de Bangkok à l’origine de l’annonce de l’interdiction a tenté de calmer les esprits. Il a en effet annoncé que la street food ne sera pas interdite sur les avenues de Khao San et Yaowarat dans le quartier chinois, mais que les marchands ambulants devront y respecter des règles strictes.

blog-thailande_street-food_02
Koh San Road ne sera pas concernée par l'interdiction ©Jerome Cartegini

Bangkok sans la street food

Reste que la street food est loin de se cantonner uniquement à ces deux  seules artères très touristiques de la capitale. Sa disparition, confirmée par le conseiller, dans les quartiers d’affaires modernes de Silom, Siam Center, ou encore Siam Discovery risque bien de leur faire perdre tout leur charme.

Bangkok, sans la street food, on n’ose à peine l’imaginer ! Gageons que le gouvernement revienne sur cette mesure, et face marche arrière. En attendant, rendez-vous sur les réseaux sociaux pour essayer de sauver l’âme de Bangkok !

Une gargote ambulante sur mobylette ! © Jérôme Cartegini

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *