Les charmes secrets de Loei

À l’extrémité nord-est de la Thaïlande en Isan, la province de Loei ne demande qu’à être découverte. Cette région montagneuse peu connue des visiteurs étrangers ne ressemble à aucune autre, notamment à cause de ses fortes variations climatiques qui façonnent une nature à couper le souffle. Un lieu pittoresque qui a tout d’un paradis pour faire de la randonnée et des rencontres avec une population incroyablement chaleureuse.

Loei côté nature : parcs et activités outdoor

La splendide région du nord de la Thaïlande n’a pas encore livré tous ses secrets. Aux confins de la région de l’Isan, la province de Loei (qui signifie « à l’extrémité » en français) constitue sans doute la région la plus méconnue du royaume. Celle-ci commence à peine à s’ouvrir peu à peu au tourisme.

Bordée par le Mékong qui forme une frontière naturelle avec le Laos au nord, et la célèbre province voisine de Nong Kai au sud, Loei est une destination très appréciée des touristes thaïlandais.

Les parcs nationaux de Loei

Véritable joyau naturel, elle abrite plusieurs parcs nationaux, dont Phue Ruea et Phu Kradueng connu notamment pour son vaste plateau Sum Hake qui culmine à 1360 mètres.

Situés dans des régions montagneuses, ces parcs réputés pour leur préservation remarquable possèdent une faune et une flore abondantes. Ils sont parsemés de forêts denses et luxuriantes, de grottes, de cascades, et de rivières. Outre des essences végétales rares, de nombreux animaux sauvages peuplent la région tels que des éléphants, des cerfs, des gibbons, et quantité d’oiseaux.

De nombreux treks plus ou moins difficiles variant de quelques heures à plusieurs jours en campant en pleine nature sont organisés durant la haute saison. Des excursions en vélo ou encore en rafting font également partie des activités phares de la région.

Grâce à ses spécificités climatiques (très chaud l’été et froid, voire très froid l’hiver) totalement différentes du reste de l’Isan, Loei abrite de vastes vergers, d’immenses fermes de fleurs et d’orchidées, ou encore les vignobles du Château de Loei.

blog-thailande__Loei_08
Plateau de Loei surnommé le mont Fuji de Thaïlande ©OT Thailand
Maisons de pêcheurs flottantes sur le Mékong ©OT Thailand

Côté culture : temples et festival

D’un point de vue culturel, Loei possède différentes influences du nord et du nord-est du royaume.

Chiang Khan et ses temples

La ville Loei ne présente que peu d’intérêts comparativement à Chiang Khan, située à 48 km au nord. Authentique, cette ville qui borde le Mékong est particulièrement paisible avec ses rues bordées de maisons traditionnelles en bois, ses boutiques d’artisanat, son marché.

La cité abrite le wat Si Khun Mueang qui possède une chapelle caractéristique du nord de la Thaïlande et des peintures murales vieilles de plus de 400 ans. Un peu plus loin sur la rive du fleuve, le wat Tha Khaek posséde quant à lui trois belles statues de bouddha.

Dansai et le festival des Fantômes

La petite ville provinciale de Dansai est connue pour son festival Phi Ta Khon (aussi appelé le Festival des fantômes), une cérémonie religieuse traditionnelle transmise de génération en génération.

Pour cet événement qui se déroule durant trois jours au mois de juin (à partir du 23 juin en 2017), les habitants paradent dans les rues de la ville en portant des costumes bigarrés de fantômes (Phi) et de terrifiants masques de Phi Ta Khon. Ils portent également autour du cou ou de la taille une cloche en bois (mak-ka-lang) pour faire du bruit ainsi que certains gris-gris comme des armes fictives en forme de phallus géant pour amuser la foule.

Le saviez-vous ?

Les masques de Phi Ta Khon se composent d’un chapeau en Huad (un récipient de ba tressé servant habituellement à cuire le riz gluant), un masque réalisé à partir de gaines de feuilles de noix de coco séchées et un nez en bois tendre. Les différents éléments sont reliés entre eux avec du tissu cousu et collé avant d’être minutieusement peint.

Processions religieuses animistes et bouddhistes, danses, spectacles de théâtre, ces festivités hautes en couleur ont pour but de vénérer les esprits protecteurs du village et chasser le mauvais sort. Le festival ayant lieu chaque année juste avant la saison de la plantation du riz, ces rituels servent également à invoquer les esprits pour que la pluie abonde afin que la récolte soit bonne.

Attention, le festival attire chaque année de plus en plus de visiteurs, mais les capacités d’hébergement sont très limitées en comparaison des autres régions de la Thaïlande. Mieux vaut donc s'y prendre très en avance pour réserver une place.

 

 

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *